Un centre spécialisé dans le traitement bio du cancer

Les tumeurs

Le terme de tumeur n'est pas automatiquement associé à celui de cancer. Une tumeur c'est d'abord une masse, un développement excessif d'un tissu, souvent bénin.

Elles peuvent être :

  • des nodules ;
  • des kystes ;
  • des polypes cancéreux ;
  • des adénomes ;
  • des lipomes (constitués de tissus graisseux) ;
  • des fibromes (tumeurs endurées).

On parle aussi de tumeur en cas de goitre thyroïdien ou d'une tuméfaction due à une inflammation

En revanche, dans le cadre d'un cancer, une tumeur (ou néoplasie) est une prolifération excessive de cellules anormales qui, à terme finissent par acquérir une autonomie. Si elles sont anormales, c'est parce qu’elles ne s'adaptent plus aux messages de l'organisme qui visent à les contrôler et à empêcher leur prolifération.

Types de tumeurs :

  • les tumeurs bénignes ;
  • les tumeurs malignes.

Les symptômes :

Tumeurs peuvent être palpables (il est possible de palper une petite masse) ou visibles sur une radiographie. Elles ne sont pas toujours faciles à repérer car elles n'entrainent pas forcément des douleurs ou de symptômes de cancer évidents.

Par contre, un cancer peut être diagnostiqué de plusieurs manières :

  • par une sécrétion de substances ou des hormones qui donnent des résultats anormaux ;
  • par une hémiplégie par exemple (tumeur au cerveau) ;
  • altération de l'état général ;
  • amaigrissement ;
  • signes d'inflammation ;
  • fatigue ;
  • ...

Les traitements :

  • Il existe plusieurs types de traitement contre les cancers : la chirurgie, la chimiothérapie, les thérapies ciblées, la radiothérapie et l’hormonothérapie.
  • La chirurgie et la radiothérapie sont des traitements locaux alors que la chimiothérapie et l’hormonothérapie agissent dans l’ensemble de l’organisme. Les thérapies ciblées attaquent des cibles spécifiques des cellules tumorales.
  • Le choix et l’ordre des traitements (lorsqu’il y en a plusieurs) sont adaptés en fonction de la situation de chaque personne.
  • Faces aux limites de ces méthodes conventionnelles, il existe des traitements alternatifs qui peuvent être complémentaires et/ou alternatifs